Le salaire minimum, ou SMIC si vous préférez, est un véritable produit de la période des « trente glorieuses ». Fêtant ses soixante ans, le but du SMIC était à la base le combat face aux inégalités. Or, de nos jours, il n’a jamais été aussi contestée et critiquée. Retour sur son évolution et son histoire mouvementée.

Smic 2021 : quelle revalorisation ? Quels sont les montants brut et net ?

En 2021, le salaire minimum interprofessionnel de croissance a connu une hausse de 0,99 %. Alors, quel est le montant exact du SMIC début 2021 ? Cette augmentation va faire passer ce dernier à 10,25 € (taux horaire). À titre de comparaison, il était de 10,15 € l’an dernier. Pour ce qui est du salaire minimum interprofessionnel de croissance mensuel brut, il passe de 1 539,42 € à 1 554,58 €. Or, il ne faut pas tout confondre : cette hausse n’est pas un coup de pouce de l’État : c’est une hausse automatique.

Voici les quatre données essentielles à savoir sur le SMIC 2021 :

Gardez à l’esprit que cette hausse du SMIC est automatique. Comme dit un peu plus haut, il ne s’agit pas d’un coup de pouce de l’État.

SMIC 2021 : vous désirez obtenir plus de renseignements ?

Le changement majeur cette année est évidemment l’augmentation de 0,99 %. Le fameux décret n°2020-1598 datant de fin 2020 a introduit une hausse du SMIC de +0,99 % (ce qui correspond à quinze euros mensuel). L’augmentation a pris effet début janvier cette année.

Ainsi, le taux horaire brut du salaire minimum interprofessionnel de croissance est actuellement de 10,25 euros bruts, ce qui se traduit par un salaire mensuel d’une valeur de 1 554,58 euros brut par rapport à durée légale de travail hebdomadaire : 35 heures. Si on prend en compte l’inflation quasiment à 0, il s’agit de plus grande augmentation de pouvoir d’achat de cette dernière décennie pour les employés concernés.

Au final, le gouvernement a suivi les recommandations des experts dont la mission était de fixer des orientations pour le gouvernement par rapport au SMIC. Un rapport annuel avait notamment été remis à la ministre du travail début décembre 2020 sur le sujet.

Par rapport à la crise liée au Coronavirus mais également pour des causes structurelles, ce groupe d’experts conseillait de ne pas donner le fameux coup de pouce du 1er janvier au  salaire minimum interprofessionnel de croissance. Le groupe d’experts affirmait dans ce rapport qu’une augmentation située au-dessus de la revalorisation automatique serait nocive par rapport à l’emploi des individus les plus fragiles. Ainsi, le premier ministre Jean Castex avait confirmé en décembre de l’an dernier sur la chaîne d’information nationale en continu BFM TV qu’il n’y aura pas en 2021 de coup de pouce au salaire minimum interprofessionnel de croissance.

10,25 euros le SMIC horaire en 2021

Voici quelques données essentielles sur le SMIC cette année :

 

Les sommes du salaire minimum interprofessionnel de croissance sont des estimations générales, les cotisations n’étant pas les mêmes pour tous les employés. Pour les mineurs, voici les informations essentielles à savoir par rapport au SMIC  :

35 heures SMIC : quel est le salaire ?

Depuis le début de cette année, un employé travaillant hebdomadairement 35 heures (151,67 heures mensuels) et bénéficiant du salaire minimum interprofessionnel de croissance reçoit un salaire mensuel d’un montant de 1 554,58 euros brut. En net mensuel, cela correspond à 1 230,61 euros.

Et pour ce qui est d’un SMIC de 39 heures ? Depuis le début de l’année, un employé travaillant 39 heures chaque semaine (ce qui correspond à 169 heures tous les mois) et étant au salaire minimum interprofessionnel de croissance, reçoit un salaire d’un montant mensuel de 1776 58 euros brut.

Quelle est la différence entre le brut et le net ?

Beaucoup de personnes ne connaissent pas la différence entre le salaire minimum interprofessionnel de croissance brut et le net. Le premier nommé est le salaire minimum avant que les charges soient déduites. Pour le net, il s’agit du salaire minimum dont vous profitez vraiment : si vous préférez, c’est le salaire avec les cotisations sociales et fiscales déduites (cela correspond notamment aux cotisations assurance maladie, à la contribution sociale généralisée ou encore à la retraite).

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance net est le salaire que le salarié reçoit vraiment sur son compte bancaire. Ce dernier change en fonction des employés.

Calcul de la revalorisation du SMIC

L’assurance de pouvoir d’achat est garantie grâce à l’indexation du salaire minimum interprofessionnel de croissance par rapport à l’inflation définie pour les ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie (ce qui signifie les 20 % des ménages touchant les plus bas revenus). C’est l’Institut national de la statistique et des études économiques qui effectue sa publication. Voici quelques évolutions importantes du SMIC ces dix dernières années :

Le SMIC, c’est quoi ?

N’importe quel salarié a le droit à un salaire contre un travail effectué. Déterminé librement par les parties en France, le montant du salaire doit prendre en considération des dispositions, qu’elles soient légales ou conventionnelles.

 

Il faut savoir que le SMIC est le salaire horaire brut représentant une limite en dessous de laquelle l’employeur ne peut pas payer ses employés. Aucun employeur ne peut déroger à cela car la disposition est d’ordre public. Le salaire minimum interprofessionnel de croissance garantit aux individus touchant un faible revenu d’activité l’assurance d’un minimum de pouvoir d’achat.

Quels sont les employés concernés par le salaire minimum interprofessionnel de croissance ?

L’application du SMIC se fait en France Métropolitaine mais pas seulement. En effet, le salaire minimum interprofessionnel de croissance s’applique également à Saint-Pierre-et-Miquelon ainsi que dans la totalité des départements d’Outre-mer.

Le SMIC concerne tous les employés, dont les travailleurs saisonniers ou encore les étudiants ayant finalisé un contrat pour un job d’été ou afin de payer leurs études.

Estimation du salaire net

Afin d’estimer le salaire net, vous pouvez vous servir d’un simulateur. Grâce au salaire brut, vous pourrez ainsi rapidement et facilement obtenir le salaire net. Veillez à utiliser uniquement un simulateur fiable (smic brut net).

Encore quelques choses à savoir sur le SMIC

La jurisprudence de la Cour de cassation a affirmé par rapport au SMIC que :

Quelle est l’histoire du SMIC ?

Voici les dates importantes de l’histoire du salaire minimum interprofessionnel de croissance.

1950 : le début du salaire minimum

À la suite de plus d’une douzaine année de blocage des salaires, le SMIC voit le jour grâce à la loi du 11 février 1950. Il faut savoir que la gauche était en opposition avec ce projet. À l’époque, la France connaissait la 4ème République.

À la base, le salaire minimum est déterminé via décret en conseil des ministres. Ce dernier défini avec un budget type d’un individu célibataire résidant en région parisienne, « le panier de la ménagère ». Il offre la possibilité de constituer le minimum qu’un employé puisse bénéficier s’il effectue la durée légale du travail.

1952 : l’indexation par rapport à l’augmentation des prix

La hausse des prix des matières premières engendrées par les guerres dans le monde ont fait exploser les prix à la consommation. Ainsi, avec notamment la pression syndicats, le gouvernement Pleven fait le choix d’une « échelle mobile des salaires », permettant l’indexation du Smig (l’ancêtre du Smic) sur l’augmentation des prix.

 

Ainsi, lorsque la hausse des prix va au-delà de 5 %, il y a ajustement du Smig. Néanmoins, il faut une durée de quatre mois entre deux réévaluations. Finalement, le taux descend à 2 % cinq ans plus tard, en 1957 exactement.

1970 : changement de nom pour le SMIG

Le G de « garantie » (pour SMIG) se change en C qui signifie « croissance ». Le salaire minimum interprofessionnel garanti a été conçu afin d’offrir la possibilité aux employés d’avoir un minimum vital. Désormais, le but recherché est le rapprochement de ce minimum vital par rapport au salaire moyen des français qui est nettement plus haut.

 

Conçu par le premier ministre Jacques Chaban-Delmas, la méthode de calcul de sa réévaluation change puisqu’elle prend en compte la hausse des prix mais également l’augmentation du salaire moyen. Cela a permis l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel de croissance de 35 % en uniquement quelques années.

1982 : le salaire minimum interprofessionnel de croissance impacté par la crise

Cette année-là, le gouvernement socialiste du président François Mitterrand demande le blocage des salaires et des prix durant quelques mois. Le but recherché ? Arrêter l’inflation conséquente en 1982. Le système d’indexation du SMIC change via la substitution de la hausse des prix au taux d’inflation. Au final, le salaire minimum interprofessionnel de croissance augmente très peu jusqu’en 1990, engendrant une forte baisse du pouvoir d’achat des employés touchant le salaire minimum. Dès les années 90, la politique d’allégements de charges proposés pour l’embauche d’employés smicards va booster l’indice du salaire minimum interprofessionnel de croissance.

1998-2005 : les 35 heures

Le concept des 35 heures payées 39 pour la totalité des employés, dont ceux touchant le  salaire minimum interprofessionnel de croissance (sauf pour les petites entreprises de moins de vingt employés) a engendré une augmentation de 11 % de la somme du Smic, impossible à effectuer en une unique et seule fois.

 

Le pouvoir a conçu un système formalisant un nouveau salaire minimum interprofessionnel de croissance tous les premiers juillets jusqu’en 2002. Ainsi, il y avait cinq Smic différents (sans compter le Smic officiel) avant les fameuses lois Aubry. Au final, les employés touchant le Smic n’avaient pas le même salaire. En 2002, c’est la loi Fillon qui engendre un retour, de façon progressive, à un seul et même Smic. En 2005, la totalité des salaires minimums interprofessionnels de croissances sont de 8,03 euros par heure.

2006-2007 : stop les coups de pouces ?

À la suite d’un coup de boost donné au Smic en 2006, l’augmentation du premier juillet est restreint au minimum légal. Le premier ministre du gouvernement de Nicolas Sarkozy, François Fillon, désire changer la loi de 1970 afin d’en terminer avec le total pouvoir de décision du gouvernement par rapport à l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel de croissance. Ainsi, ce sont les partenaires sociaux qui décident d’un éventuel coup de boost au salaire minimum.

Février 2008 : négociation collective

Le Conseil d’orientation pour l’emploi, dont la mission est de travailler sur la réforme du salaire minimum interprofessionnel de croissance, ne change rien par rapport à l’unicité du salaire minimum. Même chose par rapport à l’indexation sur l’inflation. Afin de prendre des décisions par rapport aux revalorisations du salaire minimum interprofessionnel de croissance, la conception d’une commission d’experts est recommandée. Sa mission serait de faire des propositions à la Commission nationale de la négociation collective. Le rôle du gouvernement serait alors de statuer une fois les débats effectués avec les différents partenaires sociaux.

Été 2008 : un rapport excessif

Tandis qu’une réforme est toujours d’actualité, le Conseil d’analyse économique critique le concept du Smic. En effet, selon ce dernier, le salaire minimum actuel n’est plus assez performant afin de combattre la pauvreté ainsi que les inégalités. Les revalorisations ne se baseraient plus réellement sur l’inflation et le pouvoir d’achat. En effet, elles seraient définies par les parlementaires dans le cadre de la loi de Finances. Or, le rapport sur le sujet est rapidement jeté aux oubliettes.

Décembre 2008 : changement de date pour les revalorisations annuelles

À partir de 2010, les revalorisations ont lieu le premier janvier à la place du premier juillet, dans le but de se calquer aux différentes négociations de branches et d’entreprises. Parallèlement à cela, des spécialistes donnent leurs conseils et leurs avis à une Commission. La mission de cette dernière est de négocier le niveau d’augmentation du salaire minimum interprofessionnel de croissance.

Début 2010 : l’heure de la réforme

Le pouvoir suit les conseils des experts et restreint l’augmentation du Smic à 0,5 %. Par rapport à la réforme du salaire minimum, des économistes sont appelées afin de collaborer avec le gouvernement. Ces derniers affirment que le revenu de solidarité active ou la prime pour l’emploi sont nettement plus pertinents afin de combattre la pauvreté, et conseillent une meilleure maîtrise des coûts salariaux ainsi que la sauvegarde des allègements de cotisations sociales.

2012 : le retour des coups de pouces

En 2012, le Premier Ministre socialiste de l’époque Jean-Marc Ayrault, fait l’annonce d’une réforme par rapport au salaire minimum interprofessionnel de croissance avant la fin de l’année. À part cela, une hausse du SMIC de 2 % est également décidée par le gouvernement en milieu d’année.

 

Date de mise en place Smic horaire Smic mensuel
1 Janvier 2021 10,25 € 1 554,58 €
1 Janvier 2020 10,15 € 1 539,42 €
1 Janvier 2019 10,03 € 1 521,22 €
1 Janvier 2018 9,88 € 1 498,47 €
1 Janvier 2017 9,76 € 1 480,27 €
1 Janvier 2016 9,67 € 1 466,62 €
1 Janvier 2015 9,61 € 1 457,52 €
1 Janvier 2014 9,53 € 1 445,38 €
1 Janvier 2013 9,43 € 1 430,22 €
1 Juillet 2012 9,40 € 1 425,67 €
1 Janvier 2012 9,22 € 1 398,37 €
1 Décembre 2011 9,19 € 1 393,82 €
1 Janvier 2011 9,00 € 1 365,00 €
1 Janvier 2010 8,86 € 1 343,77 €
1 Juillet 2009 8,82 € 1 337,70 €
1 Juillet 2008 8,71 € 1 321,02 €
1 Mai 2008 8,63 € 1 308,88 €
1 Juillet 2007 8,44 € 1 280,07 €
1 Juillet 2006 8,27 € 1 254,28 €
1 Juillet 2005 8,03 € 1 217,88 €
1 Juillet 2004 7,61 € 1 154,18 €
1 Juillet 2003 7,19 € 1 090,48 €
1 Juillet 2002 6,83 € 1 035,88 €
1 Juillet 2001 6,67 € 1 011,62 €
1 Juillet 2000 6,41 € 972,18 €
1 Juillet 1999 6,21 € 941,85 €
1 Juillet 1998 6,13 € 929,72 €
1 Juillet 1997 6,01 € 911,52 €
1 Juillet 1996 5,78 € 876,63 €
1 Mai 1996 5,75 € 872,08 €
1 Juillet 1995 5,64 € 855,40 €
1 Juillet 1994 5,42 € 822,03 €
1 Juillet 1993 5,31 € 805,35 €
1 Juillet 1992 5,19 € 787,15 €
1 Mars 1992 5,08 € 770,47 €
1 Juillet 1991 4,98 € 755,30 €
1 Décembre 1990 4,87 € 738,62 €
1 Juillet 1990 4,77 € 723,45 €
1 Avril 1990 4,65 € 705,25 €
1 Juillet 1989 4,56 € 691,60 €
1 Mars 1989 4,48 € 679,47 €
1 Juillet 1988 4,38 € 664,30 €
1 Juin 1988 4,34 € 658,23 €
1 Juillet 1987 4,24 € 643,07 €
1 Mars 1987 4,20 € 637,00 €
1 Juillet 1986 4,10 € 621,83 €
1 Juin 1986 4,05 € 614,25 €
1 Juillet 1985 3,97 € 602,12 €
1 Mai 1985 3,89 € 589,98 €
1 Avril 1985 3,80 € 576,33 €
1 Novembre 1984 3,71 € 562,68 €
1 Juillet 1984 3,63 € 550,55 €
1 Mai 1984 3,59 € 544,48 €
1 Janvier 1984 3,47 € 526,28 €
1 Octobre 1983 3,40 € 515,67 €
1 Juillet 1983 3,34 € 506,57 €
1 Juin 1983 3,30 € 500,50 €
1 Mars 1983 3,20 € 485,33 €
1 Décembre 1982 3,09 € 468,65 €
1 Juillet 1982 2,99 € 453,48 €
1 Mai 1982 2,90 € 439,83 €
1 Mars 1982 2,84 € 430,73 €
1 Janvier 1982 2,77 € 420,12 €
1 Novembre 1981 2,71 € 411,02 €
1 Septembre 1981 2,64 € 400,40 €
1 Juin 1981 2,55 € 386,75 €
1 Mars 1981 2,32 € 351,87 €
1 Décembre 1980 2,25 € 341,25 €
1 Septembre 1980 2,18 € 330,63 €
1 Juillet 1980 2,13 € 323,05 €
1 Mai 1980 2,08 € 315,47 €
1 Mars 1980 2,04 € 309,40 €

 

 

Note : le smic horaire brut en euros est apprécié à la date d’entrée en vigueur du nouveau taux. Il peut donc y avoir un changement de taux en cours d’année.

Source : ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.

Laissez un Commentaire

Aucun commentaire encore

Déclarer les honoraires en DSN pour l’impot sur le revenu

Lorsque vous êtes salarié, vous devez déclarer vos honoraires en DSN pour l’impôt sur le revenu. C’est une démarche simple et rapide à effectuer. Vous devez toutefois vous assurer de bien suivre les étapes pour éviter toute erreur. Dans cet article, nous vous expliquons comment déclarer vos honoraires en...

La défiscalisation, c’est quoi au juste?

La défiscalisation est une technique employée par les contribuables pour réduire le montant de l’impôt à payer. Elle consiste généralement à investir dans des produits fiscaux spécifiques, comme les actions ou les obligations, ou dans des programmes de défiscalisation immobilière. La défiscalisation peut être une stratégie efficace pour réduire...

Je vous guide dans la création de votre espace particulier sur impots.gouv.fr

Pour beaucoup de contribuables, la question de savoir comment créer un espace personnel sur le site impots.gouv.fr se pose. En effet, ce site est le principal endroit où l’on peut gérer ses impôts, faire sa déclaration, etc. Pour créer un espace personnel, il faut d’abord se rendre sur le...

Les différentes manières de défiscaliser dans l’immobilier ancien

L’investissement immobilier est une solution intéressante pour se constituer un patrimoine ou préparer sa retraite. Cependant, les prix des biens immobiliers anciens ont augmenté ces dernières années, rendant cet investissement inaccessible à certaines personnes. Heureusement, il existe des moyens de défiscaliser dans l’immobilier ancien, ce qui permet de réduire...